Plomeur connait un développement économique incontestable et propose
un ensemble de services propices à un séjour ou à une étape agréable.


Autocollants en vente à la Mairie

Le contenu de cette page nécessite une version plus récente d’Adobe Flash Player.

Obtenir le lecteur Adobe Flash

La Torche / Un haut lieu historique
 Devenue aujourd’hui un haut lieu du tourisme et du sport nautique, cette éminence rocheuse battue par le vent et les vagues de l’Atlantique au beau milieu de la Baie d’Audierne fut, malgré les apparences, le témoin d’une activité humaine intense depuis les temps les plus reculés de la préhistoire.

Nombreux sont chaque week-end les visiteurs ou tout simplement les gens du Pays, qui au cours de leur promenade dominicale en Bigoudénie, se rendent à la Pointe de la Torche en PLOMEUR. Elle figure actuellement parmi l’un des sites les plus extraordinaires du Finistère aussi bien par le caractère sauvage – cette région dépourvue de relief contraste avec le pays très accidenté, tout en collines et vallons, qui commence à partir de PLONEOUR – que par les vestiges préhistoriques qui s’y trouvent. A tout cela s’y ajoute aussi la mise en valeur du secteur qui n’échappe pas au regard et qui concerne de nombreux domaines.
BEG AN DORCHENN
Quelle serait donc l’origine de ce nom? Plusieurs versions ont été données tentant les unes et les autres à expliquer ce lieu. En réalité Torchenn désigne un ballot de paille, un pain rond, une selle primitive faite d’un sac bourré, d’où viendraient les mots coussins, tertre. C’est peut-être ce dernier sens qui conviendrait le mieux pour Beg an Dorchenn. Par la suite une mauvaise transcription en a fait la Torche, d’où la naissance du mythe.

En se promenant la nuit avec des torches, ou, plus pervers en accrochant ces torches à la corne des vaches, entravées d’une corde à une patte pour faire plus vrai, les voisins auraient attiré les navires sur la côte pour les naufrager. Mais il n’y a pas un nom ni un récit légendaire qui en parle.

Les naufrages ont cependant bien existé et ont été fréquents dans la baie d’Audierne. Dans sa monographie sur PLOVAN, le Chanoine Pérennès mentionne 21 naufrages de 1723 à 1786. Un a eu lieu aux Etocs de PENMARC’H; pour quatre il n’a pas donné le lieu du naufrage; les autres se sont déroulés sur la côte de PLOVAN. A ses dires ce serait le manque de profondeur qui aurait causé les drames plus que les rochers. Il ajoute que les naufragés sont d’accord pour témoigner du dévouement et de la bienveillance.



Autres thèmes disponibles dans la rubrique La Torche : Un haut lieu historique - Côté mer - Les Fleurs - Qualité des eaux de baignade -
 
Ecouter le Bagad Cap Caval

Diaporama Bagad

Actualités

Contact
Mairie   E.mail
1, Place de la Mairie
Tél : 02 98 82 04 65
Fax : 02 98 82 06 00

Services techniques municipaux   E.mail
10, rue Isidore Le Garo
Tél : 02 98 82 03 63
Fax : 02 98 82 06 55
Location matériel
Tél : 02 98 82 09 88

Horaires d'ouverture
du lundi au vendredi : 8h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h00 Le samedi : de 10h00 à 12h00

Méteo
Horaire des Marées

Accueil Nous contacter Plan du site Mentions Légales